J'ai essayé la cure no makeup

Je crois n’avoir jamais entendu aussi souvent parler du lien entre maquillage et problèmes de peau que depuis que j’en suis concernée. À lui seul, ce cliché fournit l’exemple parfait que les plus grandes idées reçues ne sont souvent pas fondées. 

Entendre à longueur de journée le grand classique “tu es certaine que ça ne viendrait pas de ton maquillage ?” alors même que mon acné s’est développée en plein road trip australien, qui plus est, sur plusieurs semaines sans maquillage… ça fait rire jaune.

Et puis à force, on se questionne et on finit même par y croire. Finalement, peut-être ont-ils raison. Et si tout ça ne venait pas de ma passion prononcée pour les produits beautés ? Et mon fond de teint, bronzer et poudres utilisés presque au quotidien n’y seraient-ils pas pour quelque chose ? Peut-être faudrait-il que je lève le pied sur tout ça ?

À voir : le gel nettoyant que toutes les peaux acnéiques devraient utiliser

Pour pouvoir être fixée sur cette idée bien trop développée, je me suis imposé une cure « no makeup » sur une semaine. La prescription ? Pas de fond de teint, pas de blush, pas de bronzer ni même de mascara… RIEN. J’allais me la jouer nature, oublier les artifices et voir le résultat. Ne serait-ce que le signe d’une moindre petite avancée. Comme je les attendais ces améliorations…

Comprendre mon acné

Chaque acné est différente et chacune à sa cause : juvénile, maladive, hormonale… la mienne est particulièrement localisée sur le bas du visage et les joues. Parfois, je relativise parce que je réalise en réalité que des cas sont bien pires que le mien. Savoir regarder autour de soi est important pour ne pas dramatiser (de trop) sa situation. 

C’est depuis mon entrée au lycée que les problèmes de peau me suivent et ils ont fini par me laisser des traces de leurs passages… Bien que depuis, mon acné ne m’a jamais totalement laissé tranquille, j’étais parvenue à l’atténuer il y a quelques mois. Et puis… elle est revenu en même temps que mon voyage en Australie. Comme ça, sans prévenir. Un vrai retour fracassant. Depuis, c’est un florilège d’imperfections au quotidien. 

La cure no makeup, une semaine après comment est ma peau ?

Le rituel soin

Pour répondre à l’ordonnance du minimum jusqu’au bout, j’ai même été jusqu’à limiter les soins apportés à ma peau. Je me nettoyais seulement le visage et utilisais une crème hydratante. Un rituel matin et soir qui se limitait à ça. Alors oui, c’était pratique et très rapide mais forcément, j’attendais des résultats. Rien qu’une diminution des imperfections…

Et même si j’aurais adoré me tromper -pour une fois- et accepter que maquillage et acné étaient liés,  je n’ai constaté aucune amélioration. Absolument rien au bout d’une semaine. C’est même si mes inflammations ne s’étaient pas davantage développées. Et là, c’est très démotivant ! 

Un complexe quotidien 

Depuis que je suis touchée par ces problèmes de peau, j’ai -presque- tout essayé : crèmes, cures alimentaires, recettes de grand-mère et remèdes maisons aussi improbables que d’appliquer du dentifrice au mentol à laisser poser toute une nuit. 

À voir : j’ai testé le roll-on en pierre de Jade, l’outil dont tout le monde parle 

Il y a tout juste quelques jours, c’est avec beaucoup de désespoir que je me suis rendue chez la dermato, mon visage dans le pire des états. Jamais je n’avais atteint ce stade et le retour a été très clair : seul Curacné (générique du malheureusement célèbre Roaccutane) allait être la solution dans mon cas. Alors, on reprend depuis le début et d’ici septembre, là où je commencerai le traitement, c’est sous antibiotiques et panoplie d’examens que je suis. Un espoir dans ce traitement qui semblait être la seule solution, confirmée par cette médecin qui a compris le mal-être que l’acné peut produire au quotidien. 

Alors oui, utiliser du maquillage non adapté, périmé ou des pinceaux sales provoquera boutons et infections… mais dans d’autres cas, cela n’a rien à voir. Alors, en attendant de constater les premiers effets des traitements commencés, je continuerai à utiliser ces produits qui ont intégré ma passion depuis désormais plusieurs années…

Et vous ? Avez-vous connu l’acné et que pensez-vous de cette idée d’un lien entre maquillage et imperfections ?