blogueuse parisienne

Parfois, j’ai aussi peur d’être blogueuse

blogueuse parisienne

Un titre difficile à écrire et probablement incompréhensible pour certain. J’aime tellement ce que je fais, depuis le début. Lorsque j’ai ouvert mon premier blog à 12 ans, d’un lit d’hôpital et d’un fauteuil roulant, je n’aurais jamais imaginé l’ampleur qu’allait prendre pour moi l’univers d’internet, des réseaux sociaux et de ce qui porte désormais le nom de “création de contenus”. Il y a quelques années, tout ces termes n’existaient pas, tenir un blog s’apparentait simplement à écrire un journal ouvert au monde.

Je trouve que, de temps en temps, écrire d’avantage avec le coeur qu’avec les formes est libérateur. N’est-ce pas la première fonction d’un journal ? J’ai envie de continuer de tenir ce blog comme un journal. Un journal auquel je vous donne accès et que je suis ravie de partager avec vous et ce, de façon complètement transparente. J’adore y écrire sur des sujets futiles, partager mes bonnes adresses ou simplement mes derniers coups de coeur du moment. Mais parfois, j’aime aussi prendre le temps d’écrire comme les mots me viennent, sur des sujets plus profonds. Souvent, je me dis qu’aligner ces quelques phrases et cliquer sur le bouton “publier” est mon moyen de vous partager toutes les facettes de cet univers. Un domaine devenu une véritable passion dans lequel je m’investie plus que tout. Avec ses bons côtés comme ceux inimaginés.

À voir : Il suffirait peut-être de devenir une personne encore meilleure

En réalité, je vous écris ces quelques lignes après avoir lu l’article écrit par Garance Doré et publié sur son blog. Cette papesse de la blogosphère féminine, auteur et femme -à priori- accomplie. Elle s’y livrait en dévoilant la face cachée des réseaux sociaux, les conséquences de cette expositions quotidienne et permanente au monde et notamment aussi, le fait de toujours chercher à être parfaite. Remplir toutes les cases de LA femme clichée : sportive, organisée, jolie, toujours préparée, mince, intelligente et presque toujours overbookée… Comme la wonder-woman revisitée. La “sur-femme” version 2.0…

Une femme qu’elle a tentée d’être avant de tomber en dépression. Parce que cette “vitrine” de vie à faire rêver n’est qu’une des facettes de la réalité. Je trouve dommage de se perdre pour le simple souhait de devenir une personne susceptible de plaire. Ou du moins tenter d’y parvenir. Finalement, ne plairions-nous pas davantage en étant soi-même ? Tout le monde à le droit d’être parfois déprimé, moins bien organisé, vouloir s’enfiler le premier morceaux de pain (avec du Nutella, s’il vous plait!) et passer des heures en tenus de “pouilleux” à faire du points de croix et oublier -volontairement ?- de faire LA photo Instagrammable de son adorable chat à poster illico sur les réseaux…

Alors oui, j’ai peur d’être blogueuse lorsque je vois les conséquences de cette surexposition sur les personnes pionnières de leur domaine. Je me suis souvent imposé une pression à vouloir correspondre à une certaines normes inculquée -inconsciemment- par moi-même mais aussi par les autres… Quelques-fois, prendre du recul permet de revenir les pieds sur terre. Je suis tellement heureuse et reconnaissante de vivre cette aventure et de la partager avec vous. La petite fille que j’étais en lançant mon premier blog à bien grandie, devenant plus exigeante avec elle-même mais aussi parfois avec son entourage.

Mon blog est une merveilleuse aventure et pour la vivre pleinement, je veux continuer de rester celle que je suis, ne plus me laisser dépasser et fuir à tout prix cette recherche de perfection en apparences. J’ai simplement envie de profiter de la vie, de partager certains moment, prendre le temps de vivre pleinement et faire en sorte que ce que je poste sur les réseaux sociaux soient ce que je vie réellement et non une mise en scène consciencieusement préparée.

Je vous aime et pour ne plus avoir peur d’être blogueuse, je veux continuer de vivre cette aventure simplement,

Avec tout mon amour, Loveya xxx

Crédit photo @garancedore

11 Comments

  • Reply Loreleï 7 octobre 2018 at 8 h 12 min

    Un article très touchant où l’on a pu découvrir un peu plus de “toi”. C’est sans doute facile à dire mais reste toi même, on t’apprécie parce que tu es naturelle avec nous et que tu ne joues pas le rôle de la “femme parfaite” ❤️

    • Reply Charlène 7 octobre 2018 at 18 h 51 min

      Je suis tellement touchée de lire ça et de constater que cet avis est partagé… Merci pour tout ♡

  • Reply Rzg 7 octobre 2018 at 11 h 59 min

    J’avais hâte de lire ton article d’apres T’es tweets et juste wouah. J’ai adorer chaque phrase que tu a écrite et je trouve que ta rédaction est simplifié et claire a comprendre. Je suis d’accord avec ce que tu nous dis.

    • Reply Charlène 7 octobre 2018 at 18 h 52 min

      Je suis sincèrement ravie que tu l’aies aimé ♡ Merci ma belle

  • Reply Dust & Swallow 7 octobre 2018 at 12 h 13 min

    Très intéressant ton article! Je comprends tout à fait ton point de vue et suis totalement d’accord avec toi. Mon blog est avant tout un plaisir et je ne m’intéresse désormais plus à avoir le blog ou le feed parfait sur Insta, ni la course aux likes et followers. C’était bien plus simple au début des blogs, quand tous ces termes compliqués de monétisation, de création de contenu, d’influenceurs n’existaient pas. Cette époque me manque parfois!

    Bises!

    • Reply Charlène 7 octobre 2018 at 21 h 47 min

      Je pense qu’il faut continuer à tout prix d’être soi-même en effet, cela restera probablement le meilleur moyen de prendre cette évolution du domaine comme une bonne chose et aussi positif !
      Merci pour ton petit mot en tout cas

  • Reply Amélie 7 octobre 2018 at 13 h 57 min

    Coucou Charlene ! Ton article m’a beaucoup touchée. Je n’ai jamais vraiment pensé qu’on pouvait avoir peur d’être blogueuse. Donc merci, tu m’as fait prendre conscience de quelque chose d’important. Il faut être simplement soi-même et ne pas se plier aux codes d’Internet. D’ailleurs, c’est marrant, j’ai posté récemment un article sur mon blog qui s’intitule “Être soi-même ou “comme les autres” ?”. Et il se trouve que ton article complète bien ce que je voulais transmettre. Et c’est aussi bien de voir les différents points de vue, en l’occurrence, le tiens. Tu as raison, reste comme tu es vraiment, c’est ce qu’il y a de mieux. ♥ Bisous

    • Reply Charlène 7 octobre 2018 at 21 h 56 min

      Je vais de ce pas aller lire ton article ! Merci infiniment à toi pour cet adorable message que tu as pris le temps de me laisser ❤️

      • Reply Amélie 7 octobre 2018 at 23 h 29 min

        Oh merci c’est gentil ! 😀 Et de rien, c’est normal, ton article m’a vraiment touchée. 🙂

  • Reply marinecenturies 7 octobre 2018 at 14 h 47 min

    Je suis tellement d’accord avec toi Charlène, il est préférable de rester soi, sinon notre vie ne se résumé à rien, on ne la vie pas pleinement. En plus vouloir être parfait(e) ne sers à rien. La perfection n’existe pas et si on cherche la perfection ou à être parfait(e) cela devient ennuyeux pour les autres et horrible pour la personne qui le fait. J’aime beaucoup ce genre d’article, et selon moi ils font partis des meilleurs, alors bravo et merci Charlène. Je t’embrasse, passe une bonne journée !

    • Reply Charlène 7 octobre 2018 at 21 h 58 min

      Je suis très touchée de lire ça, merci Marine pour ta sincérité dans ce message qui me fait chaud au coeur ❤️

    Laisser un commentaire