Avec l’arrivée des beaux jours, j’aime retrouver un teint hâlé et, si ce n’est pas un bronzage ultra-prononcé, un teint un peu moins blanc qu’habituellement. Depuis quelques années j’utilise de l’autobronzant pour parvenir au résultat le plus proche d’un bronzage naturel. Ça peut paraître un peu superficiel mais j’aime bien. Et puis, finalement, cela évite aussi d’entamer mon capital solaire. 

Trouver le bon autobronzant est parfois difficile. Trop orange, trop foncé, pas assez facile à appliquer ou bien trop cher… Avec le temps, quelques tests faits et de nombreuses erreurs accumulées, j’ai bien finis par constater que les clichés de teint orangé se sont parfois confirmés. Des erreurs de débutante ! 

À voir : réinventer le bronzage avec Marc Inbane

Comme avant l’arrivée de chaque été, je recherche l’autobronzant parfait, celui qui ne me quittera plus et que je chouchouterais deux mois au moins. Peut-être même plus qui sait ! Et trouver le bon autobronzant, abordable, facile d’utilisation… et efficace d’une manière générale, peut s’apparenter à vouloir trouver une paire de Louboutin sur un marché. Même si je n’ai jamais tenté, j’imagine qu’avec persévérance, la perle existe !

Récemment c’est un produit signé Primark que j’ai testé en vidéo. L’idée ? Une mousse autbronzante et un bronzage parfait “Radiant Glow” pour 4€. 

La vidéo

 

bronzage sans danger

Mousse autobronzante Radian Glow, Primark (4€)

Mon avis 

Un produit absolument canon ! La couleur, le rendu, l’odeur comme l’utilisation… j’en ai été convaincue pour le résultat et bien plus encore pour son prix ! Choisi en teinte light médium, censée être la plus claire de la gamme, elle était bien suffisante pour avoir un teint hâlé et naturel. Sans en faire de trop. Parce que l’idée reste d’avoir un résultat esprit “sortie de plage”. Coup de coeur !

À voir : allier bronzage et protection pour cet été

Idéal pour les amoureuses d’autobronzants, il sèche rapidement, marque immédiatement pour savoir exactement où le produit a été appliqué. À utiliser rapidement pour éviter que la mousse ne fonde, il n’est cependant pas des plus pratiques au niveau de l’application. Je vous le déconseille pour un premier autobronzant, à moins d’assurée comme une cheffe pour rattraper une tache bien marquer d’un bronzage vert kaki. 

Et vous ? Cédez-vous chaque été à un bronzage sans danger ?